So, how was it? – Two recumbents in Argentina

This post is a practical summary of our experience pedalling across Argentina, from Buenos Aires to Junín de los Andes, from the 1st to the 29th of December 2016. The crossing of the Andes and the seven lakes route will be covered in a separate post.

The French readers among you can also check out our more descriptive travel journal posts in French: Route monotone et chaleur humaineUne étape qui donne soif, and Je vois des montagnes!

Continue reading “So, how was it? – Two recumbents in Argentina”

De l’été à l’hiver au printemps

Etape de Madrid (Alcobendas) à Lisbonne (du 12 au 28 février 2017)

Il est dimanche matin, le réveil sonne à 7 heures. Nous n’avons dormi que trois heures. Le jetlag nous a gardé réveillé jusqu’au petit matin. Cela fait seulement deux jours que nous avons été catapultés de l’été patagonien à l’hiver ibérique.

Contrairement au Chili à la même heure, il fait encore nuit à Alcobendas, dans la banlieue de Madrid, où nous avons été hébergés par un membre de Couchsurfing. En plus, il pleut, il fait froid, il y a du brouillard. Mais à 9 heures nous partons tout de même, avec vestes, pantalons, gants et bonnet. Nos sacoches, au moins, sont plus légères. Il faut toujours trouver le côté positif des choses.

Continue reading “De l’été à l’hiver au printemps”

Feu sur le bateau!

Etape de Puerto Aysén à Puerto Montt via Chiloé, du 30 janvier au 6 février 2017

Voici le récit de notre dernière étape en Amérique du Sud.

1. Pourquoi il ne faut pas boire du Fanta sur le bateau

On part de Puerto Aysén un matin de pluie pour rejoindre Puerto Chacabuco, à 15 kilomètres. Notre ferry ne part qu’en début d’après-midi, mais nous voulons être là à l’ouverture de la billetterie, à 9 heures. Nous avons acheté des billets pour nous, mais pas pour nos vélos, et nous avons un peu peur qu’on nous dise qu’il n’y ait plus d’espace… Nous arrivons à 9h15, et après 20 minutes de queue (l’employé n’était pas le plus rapide du monde) c’est notre tour et nous pouvons acheter nos billets vélo sans problème. C’est ainsi que nous nous trouvons dans un port assez inintéressant à devoir occuper presque 3 heures d’attente. La télé dans la salle d’attente montre sans arrêt les nouvelles liées aux incendies de forêt au centre du Chili. Chaque petite histoire est racontée et re-racontée sous toutes les coutures: l’arrivée des pompiers portugais (qui, en bons professionnels qu’il sont, refusent les interviews), l’arrivée des pompiers français (qui, eux, sont tout contents de répondre aux questions de la journaliste et qui trouvent encore le temps de faire des blagues à 2 balles), l’arrivée de l’avion russe, l’arrivée du supertanker Boeing, l’avion russe sur le tarmac, le supertanker sur le tarmac… Continue reading “Feu sur le bateau!”